Bardenas Reales: Un Western en Espagne!

19:49

Pépette in the middle of desert

Nous voilà tout droit sorti du désert Espagnol de "Bardenas Reales", et franchement on n'a pas été déçu du voyage!

Pour être un désert, c'est bien désert!!
 Les villages alentours sont vides, les points d'information approximatifs, trouver une carte ou plutôt un schéma est une mission....
 Pour notre part, on a trouvé notre bonheur dans une vieille boutique d'Arguedas où un homme d'un certain âge, écrasant sa clope nous a sorti une carte et des explications à une vitesse folle, "mas despacio por favor senor" à quoi il répondra "vous êtes français?" et reprendra tranquillement.

On en sait un peu plus sur Bardenas:

- il se divise en plusieurs parties, la plus intéressante étant la Blanca
- il est formellement interdit d'y être après le couché du soleil (Toutes interdictions a ses exceptions)
- Ne pas y aller par temps de pluie, ayant un sol argileux, il devient un vrai bourbier
- Une piste principale et carrossable fait le tour de la partie "Blanca" d'environ 70km, pour le reste, il s'agit de chemin où Pépette a connu ses premières grandes émotions
- Concernant les randonnées, soit tu payes un guide, soit tu te démerdes car rien n'est indiqué.
- tu peux parcourir cet immense terrain de jeux, en VTT, moto, buggy, quad, à pied, en courant, en camping car ou en Pépette.

On avait prévu deux jours, mais un jour et demi aura suffit.

Nous voilà donc roulant dans un décor digne de "il était une fois dans l'ouest", les couleurs, la poussière, les montagnes (aux pieds d'argile), il ne manque que John Wayne!




Premier stop au CABEZO DE LAS CORTINILLAS, des escaliers nous guident vers le sommet, mais vu le caractère aléatoire de ceux ci, un petit mot indique qu'il est interdit de s'y aventurer OU à nos risques et périls. On y va donc, et on découvre un paysage qui donne l'impression d'être dans les grands parcs des Etats Unis. Après quelques minutes à s'imprégner de l'atmosphère et à se prendre du vent plein la tronche, on enfourche notre Pépette, direction la montagne la plus connue du coin à cause de sa forme particulière....
Son nom CASTILDETIERRA. Après une petite marche dans le canyon qui la longe, nous reprenons notre route.

ça nous fait penser à quelque chose, mais quoi?


On avait lu qu'il y avait une randonnée à ne pas manquer (ici), celle de la Pisquerra. Si son point de départ n'a pas été évident à trouver, quand on a cru que l'on y était, on est parti à pied et c'est, sans aucun doute, la meilleur chose que l'on est faite. On est donc allé se perdre sur cette rando, sans chemin où rien n'est indiqué, on a suivi les traces de pas, de VTT et les cairns, tout ça dans un décor à couper le souffle. Nous étions seul au monde au milieu de ces montagnes drôlement sculptées, ocres, blanches, cuivres...





Notre journée se finit à EL PASEO de l'autre côté du désert, où nous passerons une nuit sous le ciel étoilé de Bardenas Reales.

Le lendemain, Nous repartons avec cette idée de tester une autre piste bien moins empruntée, nous comprenons vite pourquoi, notre Pépette se retrouve chahutée dans tous les sens, à devoir éviter des plus ou moins grosses failles, à se battre pour ne pas s'enliser, à éviter les ravins... Il a fallu que je (Fred) descende plusieurs fois vérifier que la camionnette passe, toutes ces péripéties pour arriver à un cul de sac et devoir re-franchir les obstacles passés pour revenir au point de départ. Caro et Rouflaquette ont eut quelques émotions.. De retour sur la piste classique, notre fidèle destrier traverse à petite allure le reste du désert...

Bardenas Reales, nous a transporté au pays des cowboys, nous qui n'en connaissions même pas l'existence quelques jours plus tôt!
Si vous passez dans le coin, on vous conseille d'aller vous y perdre...




                                             THE END

You Might Also Like

0 commentaires

Posez votre commentaire ;)