Porto, du fleuve à l'Océan

19:50


Tel les raisins qui descendent la vallée pour finir dans les cuves des caves de Porto, nous avons suivi le même chemin, le long du Douro, nous menant dans la deuxième ville du Portugal!


 Avant de découvrir cette ville, comme tout voyageur en van qui se respecte, il a fallut trouver le parking de Pépette et là, ce fût une petite aventure... Ce n'était pas si compliqué puisque l'on avait repéré un endroit idéal mais nous sommes des boulets. On s'est donc retrouvé dans les petites rues sinueuses et pentues de la ville, guidés par un GPS perdu qui n'a toujours pas compris que Pépette n'a pas la taille mannequin. Finalement, après avoir tourné en rond plus d'une demi-heure, on a trouvé notre bonheur, on était passé à côté au début de nos recherches!!!

 NOTE : Pour les voyageurs à 4 roues, le parking est situé au bord du Douro, face à la ville, à 30 minutes à pied des choses à voir. Il n'y a aucunes accommodations mais il est idéalement placé et gratuit. (adresse du parking)


Ah la mosaîque...


 PORTO,

évidemment c'est la ville du vin, des façades "mosaïquées", du Douro et des bâtiments religieux (cathédrales, églises et monastère à gogo)! Ce lieu est touristique, preuve en est, on entend souvent le français et l'anglais en se promenant. Nombreuses sont les activités proposées :

 - Croisières sur le Douro, soit sur un ferry pour plusieurs jours ou sur des embarcations typiques (15 euros les 50 minutes), pour voir Porto depuis l'eau.

 - se balader en Tuk-Tuk. Idée qu'avait Fred quelques jours avant Madrid, se disant que ce serait vraiment cool de proposer des virées à bord de ce véhicule en Europe. On a loupé le coche...

 - Monter à bord d'un ancien tramway traversant la ville .

 - L'inévitable dégustation de Porto. Bien motivé tu peux carrément faire le tour de toutes les caves, mais c'est un coup à se retrouver rapidement carpette. Elles sont toutes localisées au même endroit, face à la ville, sur Le Cais de Gaia, des maisons les plus connues comme "Porto Cruz" aux plus petites. Grâce à un couple, garé au même endroit que nous (le campingcar ça rapproche), nous avons eu un ticket pour une dégustation dans la cave Santa Euphêmia. En gros, tu arrives, tu donnes ton "laissé-passé", on t'offre un verre, tu lis les panneaux te renseignant sur la fabrication du vin et les différents existants, tu dégustes....et tu repars avec ou sans bouteille.



 Sinon, il y a l'option piéton. Celle que nous préférons.  On a sillonné la ville, des bords du Douro au point de vues les plus hauts. On a adoré celui du Palacio de Cristal. S'il est loin d'être en cristal il a au moins le mérite de proposer un joli panorama sur le fleuve, la ville (et Pépette) et un parc plutôt agréable. Ainsi que celui du monastère DA SERRA DO PILAR, accessible à pieds pour les courageux (ça grimpe) ou en téléphérique. Cet édifice est classé au patrimoine de l'UNESCO, son cloître et son Eglise suivant un plan circulaire sont unique au Portugal.

Monastére DA SERRA DO PILAR 
La vue du "donjon" du parc du PALEO CRISTAL

                                                                             


Il est aussi agréable de se promener dans les petites rues de la ville, tomber nez à nez avec des boutiques à l'architecture si particulière proposant des objets anciens ou des boîtes de sardines( LA CASA ORIENTAL)..., avec des façades colorées, des bâtiments historiques, de la mosaïque, une librairie LELOO ayant inspiré un décor d'Harry Potter(4E l'entée),une rue piétonne blindée de magasins, un bar Le Majestic à l'atmosphère hyper rétro....
Bref, il y en a des choses à voir ( et pas qu' à boire) à Porto.
Personnellement, on a adoré le Pont DOM LUIS, qui relie les deux rives du fleuve ( de Porto à Villa Nova De GaÏa) , il est grandiose, enjambant majestueusement le Douro,non s'en rappeler les oeuvres de Gustave Eiffel puisque son concepteur était l'un des disciples de celui-ci! Il se traverse d'en haut(côté métro) ou d'en bas (côté véhicules) offrant deux points de vue différents.

Trouves la boîte de sardines de ton année de naissance et tu sauras quelle célébrité est née la même que toi.
 1987 : Messi et Djokovic


 Notre curiosité, nous a poussé à marcher le long du quai, rive Villa Nova de Gaïa, jusqu'à Alafura, petit quartier typique aux maisons colorées par les façades en mosaïques, ses pêcheurs et surtout, ce qui en fait son originalité : son lavoir. En effet, les femmes lavent encore le linge "à l'ancienne" et le fond sécher sur le port, grâce à des constructions qui nous ont fait penser à un jeu de Mikado géant (on se demande encore comment ça tient)!!

Séche-linge "MIKADO"


 En continuant sur le front de mer, on arrive aux plages, plus précisément à ce qui s'apparente à une station balnéaire, bars face à la mer, écoles de surf, logements, campings.... En cette saison, le coin est calme et agréable avec un joli cadre maritime. On y a d'ailleurs dégoté le camping municipal (non sans mal car il n'est pas indiqué), proposant des nuits à 5 euros. Une bonne aubaine, pour poser notre camp de base et en profiter pour enfiler nos baskets et courir dans ce décor qui s'y prête. Chose que l'on évite quand on n'a pas l'assurance d'une douche après l'effort!

A quelques minutes de la ville, on se retrouve face à l'Océan..



 Visiter Porto, c'est aussi se rendre compte qu'à quelques pas de la ville,passé les caves à vin, le quartier authentique, il existe un cadre de vacances. Dans cette ville on a aimé visiter, découvrir, goûter, courir, se perdre, marcher, rencontrer...et suivre le Douro jusqu'à sa rencontre avec l'océan...

Tramway rétro-style

La place principale

PORTO et ses vieilles pierres (vue du pont)

Le Pont Dom Luis 

Coup de coeur: La longue promenade qui longe l'océan puis le Douro, depuis les zones balnéaires de Villa Nova de Gaia jusqu'au pont Dom Luis.

You Might Also Like

0 commentaires

Posez votre commentaire ;)