Sur la route #2 Espagne

14:04



Nous voici de retour dans notre beau pays après avoir vagabondé sur les routes espagnoles et avant de tracé vers l'Italie!

Fêtes de fin d'année obligent, nous avons pris le temps de faire le bilan de ce séjour au pays du chorizo, des taureaux, du flamenco, de la paëlla, de la mono dread et de la sangria....

Il faut savoir qu'avant d'y mettre nos pieds (les roues pour pépette)  on ne connaissait de l'Espagne que sa côte la plus célèbre j'ai nommé la touristique BRAVA. On avait donc hâte d'en savoir plus sur cette contrée voisine que l'on avait si peu sillonnée.


Après 4 semaines "on the road", voici notre petite conclusion de ce voyage hispanique....


DES PAYSAGES DIVERSIFIES : les montagnes verdoyantes aux sommets enneigés des Pyrénées au Nord,  le bord de mer avec sa côte escarpée qui entoure la moitié du pays et, notre grande surprise, des étendues désertiques...

Si on a visité le désert de Bardenas Realesici) on ne s'attendait pas à en découvrir d'autres. Que ce soit en Andalousie ou plus au Nord, l'Espagne est en fait une vaste terre aride,  vide de monde, de gens, de végétations où l'apparition d'un cow-boy à cheval ne serait pas être un mirage!

Quant à la COSTA BLANCA (ici)elle nous a émerveillé par son côté sauvage, ses falaises escarpées et sa mer d'un bleu incroyable, que l'on n'avait pas imaginé!

la costa blanca a fait parti de nos coups de coeur


UN PAYS ECOLO... c'est vrai que nous allons un peu vite en besogne puisque l' Espagne ne manque pas à sa réputation de pays latin ne sachant pas se servir des poubelles d'où un sol parsemé de déchets!
Par contre, côté énergie propre et notamment éolien, le pays à bien pris de l'avance avec des champs entiers de Demoiselles-ventilos , ce qui a eut le don d'enthousiasmer mon Doudou spécialiste de ces grands ventilateurs et de prendre conscience du retard de la France dans ce domaine.
Alors, certes, l'Espagne, de part ses étendues désertiques, se prêtent parfaitement à accueillir ces grandes Ecolos, mais il serait temps, que notre bonne vieille métropole se décoince un peu avec ses histoires esthétiques et bruyantes pour enfin accepter ces jolies dames dans son paysage et faire un pas vers l'énergie éolienne!


DES JOLIES VILLES :

Madrid une capitale que l'on a aimé découvrir grâce à ses places fortes, ses monuments, ses petites rues, son atmosphère accueillante. (pour en savoir plus)

Séville, la belle andalouse nous a charmé par son côté unique et rendu amoureux de sa PLAZA DE ESPANA. (pour en savoir plus)

Valencia, la belle surprise. Une ville où tout est réunit pour nous plaire : un centre historique de caractères, le modernisme de certaines constructions, des subtiles touches de streetart, un parc version canal verdoyant, une grande plage....( pour en savoir plus)

Barcelona, la Catalane nous a rappelé tellement de souvenirs, ce n'est pas pour rien si on y retourne toujours... (pour en savoir plus)


UNE GASTRONOMIE QUI NE NOUS EMBALLE PAS.  Pourtant l'Espagne a tous les ingrédients nécessaires à la bonne bouffe : huile d'olive, légumes et fruits gorgés de soleil, poissons frais, pâtisseries en pagaille....mais ce qu'ils en font ne nous a pas séduit plus que ça. Prenons, le plat le plus typique, la paëlla. Certes c'est bon mais c'est loin d'émoustiller nos papilles... Tout comme la tortilla, cette omelette souvent à la pomme-de-terre, proposé comme tapas ou entre deux tranches de pain de mie pour un sandwich est loin d'être une réalisation culinaire incroyable! Ou encore les empanadas, ce chausson fourré est en effet un bon en-cas mais pas plus. Quant aux pâtisserie si leur aspect extérieur donne envie de croquer  dedans, il faut se faire au goût dominant de la margarine et à la pâte feuilletée qui manque cruellement de finesse!
Vous nous trouvez peut-être exigeants, mais nos palais français sont sans doute trop délicats pour apprécier pleinement cette gastronomie hispanique...ou nos portes-monnaies pas assez remplies pour tester des mets plus fins.
En résumé la nourriture espagnole est bonne mais, pour nous, tu ne vas pas en Espagne pour manger!

UN CLIMAT AGREABLE. Je ne vous apprends rien si je vous dit que l'Espagne est ensoleillée. En 4 semaines nous n'avons eu que 2 jours de pluies et des températures flirtant avec les 20°C en plein mois de novembre/décembre.
De quoi ravir nos organismes de Mayenno-Caribéens habitués à la chaleur et fuyant la grisaille.
D'ailleurs c'est une bonne période pour visiter ce pays puisque le climat y est encore agréable et les touristes beaucoup moins nombreux!


UNE POPULATION VIEILLISSANTE, grâce aux nombreux retraités "anglo-germaniques" qui ont élu domicile en Espagne pour passer leurs vieux jours au soleil.
Par contre, il serait de bon augure que ces anciens s'adaptent au pays qu'ils "envahissent" pour nous éviter d'avoir cette impression que ces personnes sont venues avec leurs habitudes comme l'atteste la présence de nombreux pubs, "Supermerkat", restaurants à "fish and chips".... et tongs/chaussettes!


UNE HISTOIRE RICHE que l'on retrouve surtout dans l'architecture des villes avec une grosse influence d'Afrique du Nord qui donne lieu à des monuments uniques.


UN PAYS FACILE A VIVRE EN ROADTRIP. 
En effet, l'Espagne est un pays agréable à parcourir sur roues. Déjà le réseaux routier principal dessert les destinations importantes avec d'immenses routes plutôt bien entretenues et sans trop de véhicules en cette saison automnale.
De plus, de nombreuses stations services sont à disposition sur ces grandes routes ainsi que tout un tas de bars/hôtels/restaurants proposant de quoi subvenir à un petit creux et surtout à une bonne douche. D'ailleurs, côté prix, il est bon de savoir que bonheur de se laver est moins coûteux du Pays Basque à la capitale (1,50E) que dans le reste du pays (3E négociable)!
Niveau gazoil il est à un prix beaucoup plus abordable qu'en France, soit entre 1,05E et 1,15E le litre. De quoi tracer la route et se rendre compte que l'on se fait bien entuber dans notre beau pays.
Pour garer Pépette, il n'y a que l'embarras du choix que ce soit en ville ou dans la pampa. On a eu aucune difficulté à se garer et parce qu'on est partageur on vous laisse nos bonnes adresses :
-Madrid : parking Valdebernardo
-Saragosse : le parking du funiculaire
-Séville : on a trouvé à se garer de l'autre côté du fleuve, face à la ville, non loin du musée d'art moderne, le long de la rue Camino de los Descrubimientos.
- Valencia : Parking gratuit de la cité des arts et des sciences
- Barcelona : parking gratuit (hors saison) du bord de mer, le long des plages.
Evidemment ce sont des bons plans concernant ces villes hors saison, avec des parkings gratuits où l'on a pu dormir tranquillement!


Notre roadtrip autour de la péninsule ibérique se clôture ici, avec des images plein les yeux et un nouveau pays qui nous a conquis.


HASTA LUEGO ESPANA!










You Might Also Like

0 commentaires

Posez votre commentaire ;)