Les Pouilles : circuit d'une semaine dans le talon de la botte

15:19



LES POUILLES, cette région d'Italie, au nom permettant de multiples jeux de mots ( qu'on évitera de retranscrire pour le bien de tous), se situe dans le talon de la botte!
Elles sont notre dernière étape dans ce pays qui nous a tant séduit et représentent une sorte d'havre de paix après la turbulente Napolitaine!

Mer transparente aux différentes nuances de bleu, villages vêtus de blanc, champs d'oliviers, routes du littoral à flanc de falaises... Cette partie de l'Italie n'a rien à voir avec ce qu'on avait vu du pays jusqu'ici.
De plus, part sa situation géographique particulière, elle est marquée par toutes ces influences subies au cours des siècles : grecques, romaines, bizantines, espagnoles....
Ce qui fait des Pouilles une jolie métisse aux charmes méditerranéens!

Arrivant de l'ouest, il y a un arrêt que l'on ne pouvait rater, aux portes de la région des Pouilles:

MATERA : L'historique!

Les habitations troglodytes de la cité

Quand on y débarque, nous n'avons pas totalement conscience de ce qui nous attend...
Arrivés sur la place centrale, nous découvrons comme au milieu d'un cratère, un village digne d'une crèche à taille humaine!
Une architecture monochrome où la pierre domine, comme si les bâtiments étaient superposés les uns aux autres!
En fait, Matera date de 7000 ans, ce qui fait d'elle l'une des plus vieilles cités habitées du monde! 
Son autre particularité étant ses habitations troglodytes , les SASSI DI MATERA, classés sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO! 
MATERA est vraiment unique, au point de servir de décor de film, comme pour le tournage de La Passion Du Christ!
L'autre star de cette balade est Rouflaquette dans son sac à dos, qui fait fureur à travers son hublot au point de voler la vedette à cette vieille cité!
Nous, on prend conscience, que c'est encore rare des gens baladant leur chat dans un sac de  cosmonaute!

L'environnement verdoyant où son niché quelques grottes autour de la  ville


Il est temps pour nous, de mettre les roues de Pépette dans les Pouilles..


Voici, notre parcours d'une semaine autour du littoral, entre la mer Adriatique et Ionnienne, au bout du bout du talon de la botte!

BARI :  White ( ok je sors.... )

La promenade du bord de mer, avant que le gros nuage nous trempe!

Cette ville est le chef lieu de la région et notre première étape "Pouilleuse"!
En ce dimanche du weekend  Pascale, les rues sont désertes, peut-être aussi la faute à ce gros nuage noire qui se dessine au-dessus de nos têtes!
On tente le coup, on se gare un peu à l'extérieur de la ville pour rejoindre le centre historique en longeant le front de mer!
La balade est sympa, permettant une jolie vue sur Bari!
A peine nos deux...nos quatre pieds dans le centre, que le gros nuage noir aperçu à notre arrivée décide de se lâcher sur nous!
Pendant une petite heure nous tentons de découvrir le charme de cette ville en déambulant à travers ses petites rues, se faufilant sous ses arches et s'habritant sous les porches des Eglises mais le mauvais temps a raison de nous lorsque nous atteignons le Fort...

la place principale


Ils ne rigolent pas avec la taille des bâtiments!!

Au retour, nous nous arrêtons au Musée du design pour admirer des pièces artisanales imaginées par des artistes de la région et fabriquées en matières locales ainsi qu'une exposition particulièrement intéressante !


Le genre de spot parfait pour la nuit et apparemment pour le pique-nique pascal italien!

Nous trouvons un super spot pour Pépette le soir (ICI), tranquille, les roues (presque dans l'eau)! 
Sauf que, le lendemain matin, lundi de Pâques, nous sommes encerclés de véhicules, les familles italiennes allant traditionnellement pique-niquer ce jour-ci, notre petite crique semble prisée!!

Rouflaquette en mode camouflage dans les plantes!


MONOPOLI 

Le port de la ville

Apparemment, les italiens ne font pas que griller des saucisses sur la plage pour Pacques, puisque ce petit village, qui n'a rien en commun avec le célèbre jeu de société à part son nom, est blindé de monde! Le tour est vite fait mais on a apprécié se balader dans ses petites rues blanches et le long de son port animé.
Retour à la case départ sans empocher 20 000 francs mais on a retrouvé Pépette! ;)

Les beaux Cactus

Fan des charmantes rues des Pouilles


OSTUNI : blanc, bleu, vert

Oui, les poses devant les murs c'est mon dada

En voilà une autre qui a attiré les foules pour ce long week end, perché au dessus de tous ses champs d'oliviers millénaires, elle domine. On est encore loin d'être le 21 juin mais on a l'impression de vivre la fête de la musique dans une petite ville, sur la place principale, une chanteuse en trans nous a offert une version rock de Bruno Mars absolument catastrophique qui nous a fait fuir. On trouve un peu de calme dans les hauteurs nous permettant également de profiter d'une vue sur ce tapis de verdure qui s'étend jusqu'à la mer.

Tapis d'oliviers millénaires jusqu'à la mer

Lundi de Pâques, la foule est de sortie


Se perdre dans les rues




LECCE : la baroque!

Cette pierre sculptée partout dans la ville!

Depuis notre arrivée dans Les Pouilles nous n'avons aucune difficulté à nous garer gratuitement à quelques pas des centres historiques. Il en sera de même pour Lecce (ici) !
 Dés nos premiers pas, nous nous rendons compte que Lecce est différente des villes visitées auparavant dans la région. 
Plus de murs en costume blanc mais une architecture en pierre plutôt baroque!
Lecce est remplie de palais, d'Eglise, de places et de vestiges, non s'en nous rappeler Florence en version miniature!
On se balade, à chaque coin de rues, il y a matière à voir, on débarque sans le savoir sur  LA PIAZZA DEL DUOMO, une place fermée où l'on trouve le plus haut Campanile du pays (68M)!

L’amphithéâtre de la ville 

On finit par se poser face aux vestiges d’amphithéâtre, alors que tout le monde a apparemment opté pour une glace nous, nous dégustons une pâtisserie en forme de barque composée d'un sablé, d'une confiture de cerises et d'un appareil à l'amande, le tout recouvert de chocolat! Hmmm...

Notre journée se termine par la visite du château de la ville qui ne sert à rien!!!



Si vous chercher un hôtel où passer la nuit on vous conseille Le Signoria Di Mora
Bien situé, super accueil et des chambres tout confort avec le plafond en pierres!




OTRANTO : 

Ces couleurs de dingue!!

Cette petite station balnéaire nous a charmé et comment ne pas l'être...
Une mer bleu turquoise,  des embarcations colorées, des bâtiments d'une blancheur impeccable et des fortifications autour de la ville!
On observe quelques baigneurs téméraires, il fait beau mais c'est loin d'être des températures donnant envie de se rafraîchir, c'est certain ce doit être des Anglais.... ou des allemands ( pour nous, des gens en débardeur quand il fait 15°C ou dans l'eau alors que les températures sont fraîches, ça ne peut être que des allemands ou des anglais)!
On se balades dans le centre historique à l'aspect médiéval et on profite surtout de la vue que permet ce bourg, à l'horizon se dessine les sommets enneigés de la côte Albanaise!







CASTRO : le coin des grottes 


Nous décidons d'emprunter la route du littoral, au bord des falaises où de nombreuses grottes sont nichés!

Une piscine au bout de la falaise ou comment rentabiliser la visite d'une grotte


Juste avant Castro, il y a la GROTTA ZINZULA, qui a la particularité de proposer une baignade dans une piscine au bord de la mer! La question ne s'est pas posée pour nous puisqu'il n'y avait pas d'eau dans le bassin
Mais on a sentit l'attraction touristique en saison!



Castro fait partie de ces petits villages typiques des Pouilles. Niché sur sa falaise, avec ses rues blanches et sa vue imprenable sur la côte!



Nous passerons la nuit à quelques kilomètres de là (ICI), dans un super endroit puisque nous serons en bord de falaises!
Cette nuit aurait pu être parfaite si Rouflaquette n'avait pas décidé de faire le mur! On s'est inquiété on l'a cherché, Fred à mis en péril la vie de ses Converses (et la sienne en débarquant dans les jardins de villa privée) en vain.
A 5h du matin nous avons été réveillés par les miaulements de notre petite chatte, qui pointait le bout de son museau après une nuit nocturne agitée!

De ce parking démarre le chemin de randonnée "SENTIERO CIPOLLIANE", qui longe la falaise et permet de découvrir plusieurs grotte. On vous le conseille car ce chemin est magnifique!

La Méga grotte!!


LEUCA : au bout de l'Italie

Vue sur Leuca

Nous y sommes au bout du talon de la botte de l'Italie!Il y a toujours une drôle de sensation lorsqu'on arrive au bout de quelque chose!
Et c'est bien tout ce qu'il y a à noter de cette ville, qu'elle est un bout!

D'après les panneaux directionnels il y a une "cascada monumentale à voir", on se demande bien ce qu'une cascade monumentale a à faire au milieu d'une ville. 
Au final, c'est plutôt comme une immense fontaine dévalant la falaise mais aujourd'hui il n'y a pas d'eau...Autant dire que l'effet escompté n'y est pas!
De part et d'autre de ce drôle de monument, grimpe des escaliers menant à l'Eglise SANTA MARIA DI LEUCA et au phare, bâtiments marquant ce bout d'Italie! De plus, la vue y est sympa!

La passerelle menant de la "cascade monumentale" au port


On redescend et on passe par des petites passerelles longeant le port pour rejoindre le centre historique, cet aménagement est vraiment sympa!
On se rend vite compte, que le mieux à faire à Leuca est de rester sur le bord de mer!
On le suit donc jusqu'à une grotte à l'autre bout de la ville d'où le point de vue est à voir!
Il est temps pour nous de laisser l'Adriatique pour sillonner la côte Ionnienne des Pouilles!

Sur la place de Santa Maria di Leuca

Le soir, nous dénichons le meilleur park4nigt depuis le début de notre roadtrip (ICI)

Endroit paradisiaque pour dormir


GALIPOLLI : 

Les remparts longeant toute la vieille ville

Édifiée sur le Golfe de Tarente, Galipolli est constituée de deux parties distinctes : le BORGO et la vieille ville!
Nous rejoignons donc la vieille ville, située sur une île calcaire, reliée à la terre par un vieux pont hérité de l'activité portuaire de la cité!
On en fait le tour en suivant les remparts, admirant la vue et les vieilles bâtisses! 
Côté BORGO, c'est moins intéressant!





PORTO CESAREO 

Ce n'est pas représentatif de cette station balnéaire, mais c'est ce qu'on a trouvé de mieux!!

Ce qu'il y a à voir c'est son front de mer.
Nous profitons de la luminosité de cette fin de journée pour nous y balader et déguster une glace à l'italienne, nous ne voulons pas rester sur l'échec de Rome! Nous comprenosn enfin ce qu'est une bonne glace grâce à celle-ci aux goûts de nutella et kinder bueno (#trucdegros) on fait local! 
Sinon cet arrêt n'est pas fondamental!

Magnifique coucher de soleil avant une nuit bruyante!!

Nous ne passerons pas une très bonne nuit car nous nous réveillerons au milieu d'un rassemblement de vieilles voitures après avoir eut du mal à trouver le sommeil suite à la présence de fêtards du samedi soir!
Nous profitons d'un soleil remplie de chaleur pour une balade sur la plage le long d'une mer transparente à faire pâlir celle des caraïbes, dommage que le sable soit parsemé d'ordure!


BRINDISI : port de départ pour la Grèce 

La balade le long de la mer

Elle fait (partie) des grandes villes de la région, je précise "des Pouilles" car réussir à se garer facilement sur une place gratuite en plein centre veut tout simplement dire que ce n'est pas si grand que ça!
Cette ville est avant tout notre dernière étape italienne et notre port de départ vers la Grèce. La ballade le long de la mer y  est très agréable en ce dimanche ensoleillé!



Pique-nique avec vue




Soleil, sable fin, mer bleue turquoise... aucune difficulté à trouver des parkings gratuits dans les villes... Des spots, pour passer la nuit, calme, sauvage et magnifique...
On peut dire que la sublime région Des Pouilles (hors saison) concluent de manière idyllique ce chapitre de notre roadtrip en Italie qui nous aura fait vivre tant d'émotions.

L'eau transparente !

C'est partit pour la Grèce!!


You Might Also Like

0 commentaires

Posez votre commentaire ;)